Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

Purée de pommes de terre Yukon Gold grillées avec schmaltz

Purée de pommes de terre Yukon Gold grillées avec schmaltz

Portions

Octobre 2009

Ingrédients

Préparation de la recette

Contenu nutritionnel

Une portion contient les éléments suivants : Calories (kcal) 207,9 % Calories provenant des lipides 32,9 Lipides (g) 7,6 Lipides saturés (g) 2,3 Cholestérol (mg) 6,3 Glucides (g) 32,5 Fibres alimentaires (g) 2,9 Sucres totaux (g) 1,4 t Glucides nets (g) 29,6 t Protéines (g) 3,0 t

Section des critiques

Commentaires

OBTENEZ LE MAGAZINE

Logo BABon appétit

Inscrivez-vous au Bon Appétit

Bulletin

Sera utilisé conformément à nos conditions d'utilisation et à notre politique de confidentialité

Plus de Bon Appétit

recette Riz épicé à la tomate au beurre et à la cannelle2020-08-11T09:00:00.000Z

recetteGâteau au fromage basque brûlé2019-01-24T15:00:00.000Z

recetteLe meilleur pesto de notre site2018-08-21T11:00:00.000Z

Logo BABon appétit
  • Services d'abonnement
  • Contacter Bon Appétit
  • Réimpressions/Autorisations
  • Inscription à la newsletter
  • Aide à l'accessibilité
  • Flux RSS
  • Plan du site
  • Magasin Condé Nast
  • Carrières
  • Trousse de presse Bon appétit

Groupe Innovation Alimentaire : Bon Appétit et Epicurious
© 2020 Condé Nast. Tous les droits sont réservés.
L'utilisation et/ou l'enregistrement sur n'importe quelle partie de ce site constitue l'acceptation de nos Conditions d'utilisation (mis à jour le 01/01/20) et de notre Politique de confidentialité et Déclaration relative aux cookies (mis à jour le 01/01/20).
Bon Appétit peut gagner une partie des ventes de produits achetés sur notre site dans le cadre de nos partenariats d'affiliation avec des détaillants.
Vos droits de confidentialité en Californie
Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Condé Nast.


71 de nos recettes de pommes de terre préférées

En ce qui concerne les pommes de terre, nous ne faisons aucune discrimination. En purée, rôtie, frite ou en ragoût, nous les mangerons avec plaisir tous les soirs de la semaine. Voici 71 de nos recettes de pommes de terre réconfortantes préférées à ajouter à votre prochain repas.


Qu'est-ce qu'il y a pour le dîner ? (Partie 59)

Les plans du dîner de ce soir sont incertains. J'ai un filet enveloppé de bacon qui attend d'être grillé, mais M. Official a une fonction d'entreprise, et Middle Son peut ou non être à la maison. Et nous sommes toujours en train de nettoyer la maison de location, sans climatisation, donc je peux me glisser là-bas ce soir et brancher quelques heures au lieu de cuisiner. La bonne nouvelle est que nous avons déjà des locataires alignés. La mauvaise nouvelle, c'est que la fin du mois approche à grands pas et que je suis là où nous aurions dû être le jour où le dernier locataire a déménagé - changer les ampoules, nettoyer les vitres, réparer les écrans et peaufiner les choses. Vis et apprend.

Si je peux trouver une bonne source locale, je pourrais être jusqu'au cou dans le maïs ce week-end. J'aimerais vraiment avoir du maïs en crème au congélateur pour cet automne et cet hiver, et la saison locale du maïs sucré est sur le point de m'échapper.

Alors, qu'est-ce qui mijote dans vos cuisines ?

Il y a une histoire amusante à propos d'un homme qui n'arrêtait pas de se plaindre que les boules de matzoh de sa femme n'étaient pas comme celles de sa mère. Sa femme les a fabriqués en utilisant toutes les variantes auxquelles elle pouvait penser et il n'était toujours pas heureux. Un jour, le fond est tombé de la boîte de repas de matzoh, mais elle s'en est très bien sortie, et est allée de l'avant et a quand même préparé les boules de matzoh. Ils étaient solides comme un roc et gisaient au fond pendant qu'ils cuisaient, mais quand elle les a servis, son mari a levé les yeux au ciel et a dit : « Un miracle ! C'est exactement comme celui de maman !

Mais ce n'était qu'une histoire - la vôtre est vraie ! Je suis impressionné!

On sort manger une pizza entre amis ce soir.

Après avoir congelé et mis en conserve un boisseau de maïs sucré cet après-midi avec l'aide de DH, le dîner sera composé de poivrons poblano farcis du sud-ouest, de tranches de tomates et de concombres. Le maïs et les concombres étaient des "cadeaux" des jardins voisins débordants, les poivrons Poblano et les tomates de notre jardin.
Je suis d'avis que les boulettes doivent être légères et moelleuses, DH préfère normalement le poulet et les nouilles maison aux boulettes. J'aime lire et entendre les différentes versions « régionales » des aliments.

Quand j'étais jeune mariée, je pensais impressionner mon mari avec une soupe aux légumes parce que sa mère « faisait le meilleur ». Je l'ai appelée pour vérifier et j'ai découvert que tout ce qu'elle utilisait était des légumes en conserve. Avant de raccrocher, elle m'a dit qu'elle utilisait des macaronis dans la soupe au lieu de pommes de terre. Comme je n'avais fait que la soupe de ma maman et que tu l'avais cuisinée toute la journée, j'ai tout jeté dans la mijoteuse avant de partir travailler. Personne ne m'avait dit ce qui arrivait aux macaronis cuits toute la journée. J'étais mortifié, il nous a commandé une pizza. Depuis que je fais de la soupe, je me pose la question : « Y a-t-il des macaronis dedans ?

Mueller's, je pense, faisait des nouilles aux pommes de terre. Je pense qu'ils iront très bien dans le ragoût.

Bonne lecture ici en attendant que le deuxième chargement de la marmite refroidisse. Mon MIL a fait les boules de matzoh les plus dures et les plus insipides imaginables. Ma mère était si savoureuse (elle a utilisé du schmaltz et moi aussi) et aime l'air. MIL a ouvert des boîtes de bouillon de poulet salé Swansons, y a jeté des flocons de persil séchés et de la poudre d'ail et l'a appelé soupe. Ma mère a mijoté, non pas un mais deux poulets. Elle a insisté sur le fait qu'il a fallu deux poulets pour obtenir un bouillon riche. Ces poulets ont mijoté pendant des heures avec des oignons, du céleri et des carottes. Une fois les poulets cuits et désossés et le bouillon dégraissé, du persil plat a été ajouté. Ma mère était une excellente cuisinière. Elle était en fait excellente dans tout ce qu'elle a jamais entrepris. J'avais un clone Gordon Ramsey/Coco Chanel pour maman. J'ai essayé d'apprendre à cuisiner comme elle et à être parent comme mon MIL.

J'ai adoré mon MIL. C'était une personne tellement positive. Elle pensait que ses trois fils et trois DIL avaient accroché la lune. J'étais le premier DIL et le plus proche d'elle. J'étais aussi proche des GMIL (les grands de SO). Après tout ce que vous entendez parler de la belle-famille, c'était une expérience incroyable d'être si aimé par toute une famille.

Je pense que c'est pour ça que j'ai épousé mon mari, parce qu'il est si doué pour me laisser essayer de nouvelles recettes. J'ai grandi en mangeant les mêmes 5-6 repas encore et encore. J'ai juré de ne pas faire la même chose quand j'étais seul. Nous essayons donc de nouvelles recettes tout le temps. Ce soir, salade de chou frisé, avec edamame, myrtilles, feta et pacanes, garnie de bifteck de flanc.

J'aime toutes les histoires de famille ! Mon DH mangera tout ce que je fais. Il met juste de la mayonnaise sur 99% des plats. J'ai décidé que ce n'était pas ma cuisine. C'est ses dégustateurs. :-)

Ce soir une autre tarte à la courge au four. Le dîner était une salade de tomates avec du thon. Cool, rapide et délicieux!

J'ai fait une tarte aux tomates après avoir rempli cinq plateaux dans mon déshydrateur avec des tomates. J'ai trouvé une recette de pain rapide et amusante pour du pain au fromage et au bacon aux courgettes. J'ai ajouté des jalapeños frais et ça a vraiment secoué. Il y a des courgettes, donc ça doit être sain, non?

lol je viens de tomber sur une recette de cake au chocolat courgettes dans le catalogue penzey's. Ça a l'air vraiment bien. Et a des courgettes :-)

Tout le monde mange assez bien le gâteau aux courgettes au chocolat, ici :)

Je fais partie de la catégorie des boules de matzoh, petites mais légères et moelleuses. Et les miens sont végétariens, ce qui est probablement une sorte d'hérésie. Ma tante de 90 ans va même les manger. Même elle admet qu'ils ne sont pas traditionnels mais pas "lourds comme des pierres". C'est comme le latke à base de patates douces et de courgettes, garni de compote de pommes et/ou de crème sure et de noix. Pas traditionnel, je ne le servirais pas pour un repas de vacances quand la tradition compte, mais n'importe quel autre jour, regardez-la manger cinq ou six latkes pour le déjeuner. MDR

DH va mieux. Le Dr a dit que c'était quelque chose à propos de ses sinus et de ses allergies.

Le dîner était composé de pâtes avec des tomates cerises, de l'huile d'olive, de l'ail et des saucisses de poulet.

dîner simple hier soir - steak de faux-filet grillé avec haricots verts du jardin cuits avec des pommes de terre rouges. Une belle tranche de fromage bleu sur le steak. Une bouteille de Merlot pour laver le tout.

J'avais une bonne amie qui, en tant que jeune mariée, essayait d'impressionner son mari avec un rôti braisé. Il a dit que c'était bon, mais pas aussi bon que . vous savez. Elle a continué d'essayer et il a continué à dénoncer ses efforts. Un après-midi, son MIL est venu lui rendre visite et elle a plaidé sa recette, MIL dit, ici, je vais vous montrer comment. Et a procédé à faire le rôti et à le mettre au four. J'ai dit, il suffit d'ajouter des légumes environ une heure avant la fin et le tour est joué. Alors elle l'a fait. Servi l'homme. J'ai entendu la même vieille critique. Gaiement, lui a dit que sa mère l'avait fait. Je ne l'ai plus jamais commenté. Nous pensions que c'était juste une huée. Quand nous l'appelions chez elle et qu'il répondait, nous lui demandions ce qu'il y avait pour le dîner. Nous sommes juste méchants comme ça.

Il me restait deux petites côtelettes d'agneau de Nouvelle-Zélande, alors j'ai préparé un curry d'agneau et de noix de coco. Commencé avec juste de l'agneau coupé en dés, et beaucoup d'oignons, d'ail et un peu de céleri, je pensais que cela avait l'air un peu ennuyeux, alors vers la fin, j'ai mis des carottes et des pois en julienne des pois mange-tout qui sont devenus trop gros, l'assaisonnement au curry et lait de coco non sucré. Servi sur riz basmati. C'était un gagnant.. m'a donné des brûlures d'estomac comme vous ne le croiriez pas, mais cela en valait la peine !! M. Presque-jamais-commentaire l'a déclaré délicieux.

Je n'ai pas planté une seule courgette cette année. et mon aubergine a tout simplement disparu. Je reçois trop de haricots verts et je devrais peut-être commencer à les mariner. Ne les aime pas particulièrement juste en conserve.

Cassolette de thon ce soir, rien de particulièrement gourmand. DH le voulait. *hausse les épaules* J'aurai des restes de grains entiers mélangés et de légumes rôtis.

Je ne travaille pas aujourd'hui, alors j'utilise mon autocuiseur pour préparer des articles à préparer à l'avance. Le 1er élément est de six livres de haricots marine et pinto avec des morceaux de jambon et de l'ail, du sel et du poivre. Ceux-ci seront placés dans des sacs de congélation à utiliser les jours où j'ai besoin d'un repas rapide.

Je vais également faire cuire sous pression 8 livres de mégot de porc avec de la fumée liquide, de l'ail, du sel, du poivre et une petite quantité de sauce barbecue. Ce sera tiré et congelé dans des sacs Vac/Seal pour les futurs sandwichs barbecue et autres.

Dîner ce soir Sandwichs au bacon et aux tomates avec des tomates fraîches du jardin.

J'ai une mijoteuse pour le chili au porc. Les haricots trempent. Se préparera avec la sauce tomate rôtie dans quelques heures et finira sur la cuisinière. Je vais en congeler la plupart pour mon père.

Le temps était censé être pourri alors j'ai prévu de pouvoir à nouveau aujourd'hui. Après avoir terminé une course de garde-manger bénévole tôt le matin, je suis passé au marché international. J'ai ramassé deux douzaines d'épis de maïs pour 2 $ et je vais mettre du maïs en crème. Il faut également réapprovisionner les haricots en conserve pour qu'ils trempent rapidement maintenant.

Le fils n°1 (il pesait une livre et est le plus jeune) vient aider à résoudre un problème avec le Land Cruiser, le fils n°1 "pourrait" revenir avec le GS n°1 de leur semaine de camping en montagne et le DD et l'équipage sont quelque part quelque part . Considérant des nombres possibles mais incertains pour le dîner, et que j'ai commencé ce projet de mise en conserve, j'opte pour la pizza.

Ce message a été modifié le 23 juil. 2014 23:47

Partage d'une photo de la salade d'hier soir qui comprenait de l'avocat, de la feta, du tabouli, des oignons grillés et des aubergines. J'ai écalé le maïs mais c'est tout. Traitera le maïs à la crème demain à coup sûr. J'ai décidé de mettre en boîte deux charges de haricots à la place. Toujours sur cette deuxième charge. C'est pénible, mais quatorze litres de haricots sans sel dans des boîtes de conserve en verre par rapport à des boîtes de conserve en plastique, pour moins de quatre dollars, en valent la peine pour moi.

Que puis-je faire avec un surplus d'aubergine? Les pluies de tout l'été ont fait de mes aubergines des super productrices, pas assez pour les vendre au marché, mais bien plus que je ne peux les cuisiner.

La caponata et le baba ganoush se congèlent très bien! Merveilleux à sortir pour des apéritifs instantanés. Je traite également la caponata au bain-marie mais la conserve au réfrigérateur car il n'y a pas de recette légitime pour la conserver à ma connaissance. Le vinaigre et le sucre dans la caponata le rendent comme beaucoup d'autres plats de bain-marie, bien que je m'arrête avant de dire que ce serait sans danger pour la conservation.

Joie, je tranche l'aubergine, la mets sur des plateaux, la badigeonne d'huile d'olive et la fais cuire partiellement. Ensuite, je mets les plateaux au congélateur et une fois que tout est congelé, je retire les cercles et les mets dans des sacs Ziploc avec du papier ciré séparant les couches. Je le conserve au congélateur et c'est bon pour le parmesan d'aubergine et la moussaka - ou n'importe quoi d'autre, vraiment.

Mes boules de matzoh sont également très légères et moelleuses. Meezersfive, j'adore ton histoire de rôtissoire ! Sert bien le gars.

J'ai oublié de dire que nous sommes allés à la plage aujourd'hui, puis dans un restaurant au bord de l'eau pour le homard. Apparemment, il y en a une vraie surabondance en ce moment et un dîner livre à livre et un quart de homard coûtait 14,95 $. Miam!

J'aurais aimé être plus près de la plage pour avoir quelques-uns de ces homards !

Nous avons eu une panne de courant alors nous avons mangé du chili que j'ai préparé pour papa. (Nous avons attendu environ 45 minutes avant d'allumer le générateur. J'avais trop faim pour attendre. lol) Ou je pourrais dire que nous avons testé le chili que j'ai préparé pour mon père. C'est bien.

1 $ la douzaine pour le maïs? Je suis vert de jalousie. Notre FM veut 5$ la douzaine.

Le maïs est 3 pour 1 $ ici. Les produits de cette année sont moins chers et abondants!!1 Bien aussi. Les bleuets sont bon marché ici. La taille de la pinte est de 2 pour 5,00 $. Les fraises sont encore moins chères.

Edens semble avoir la meilleure affaire sur le maïs, Terry. Son message m'a inspiré pour le maïs en boîte. Les abattages du marché international produisent plusieurs fois par jour. Certaines oreilles sont parfaites mais à moitié décollées par des clients curieux et d'autres pas complètement remplies. Les légumes sont livrés dans de gros sacs comme ceux utilisés pour le chou. Vous ne pouvez pas choisir les oreilles. Il y avait des sacs de gombo chinois (ressemblant à de grosses courgettes), des aubergines japonaises et italiennes, des cornichons et plus encore. Chaque sac coûtait moins de trois dollars. J'aime quand les poivrons sont sur la table parce qu'ils sont souvent mis en sac en mélange.

Laurel, elle l'a fait. et si je pouvais la convaincre de décortiquer, de crémer et de congeler un autre boisseau que je pourrais ramasser plus tard cette année, je le ferais. Hélas, je n'ai aucun levier. Je ne peux pas faire de petits-enfants plus mignons pour l'attirer :-)

Désolé Terry, je n'ai plus d'espace de congélation, j'ai mis 9 pintes de la mienne en conserve à cause du problème d'espace même si nous préférons qu'il soit congelé.
Pourquoi est-ce que je me sens toujours obligé de nettoyer le congélateur au milieu de l'été au lieu de suivre le programme au printemps ?

Cela signifie-t-il que Terry et Eden sont liés ?

Je pense qu'il est parfaitement logique de nettoyer le congélateur en été. J'ai travaillé sur les produits de l'année dernière et j'utilise maintenant avec soin le reste de la sauce tomate rôtie. en attendant d'être sûr que la nouvelle récolte sera dedans avant que je sois complètement sorti. Il ne reste qu'une pinte maintenant (après que j'en ai utilisé une pour le dîner ce soir).

J'ai jeté tous les haricots verts. Ceux-ci arrivent par lots maintenant !

Ils le sont, Tam. Ne pouvez-vous pas dire par le fil conducteur de l'assiduité?

Terry, je dirais certainement que c'est de l'amour inconditionnel si Edens faisait ça pour toi. C'est la première fois que je mets du maïs en conserve. Cela prend une éternité à préparer et tout aussi long à traiter. J'ai treize pintes dans la marmite. Je devrais faire quelque chose avec ce tiroir plein de concombres mais si je commence, c'est le jour.

Tammy, malheureusement, j'ai gelé profondément dans le garage et au Kansas, il fait CHAUD là-bas ! Par conséquent, je me plains à ce sujet jusqu'à ce que le temps se refroidisse.
Laurel, j'avais l'habitude d'aider mon MIL peut maïs (bien sûr pendant la partie la plus chaude de juillet) quelque chose comme 6 ou 7 conserveurs pleins, et pas de climatisation. Maintenant, cela semble un jeu d'enfant de travailler dans une cuisine climatisée et je dois admettre que DH a été d'une grande aide !
Le repas de ce soir est probablement composé de petites côtes levées d'hier soir et d'une grande variété de légumes frais parmi lesquels choisir.

Oui. Ils voyagent également aux mêmes endroits en même temps. :-)

Il a fait chaud ici ces derniers jours mais aujourd'hui il fait beau à KC.

Le maïs ici est à 1 $ pour 6 et délicieux.

Il ne se passe pas grand-chose au niveau du jardin. DH est allé vérifier l'une des pastèques pour voir si elle est mûre. Nous recevons quelques tomates chaque jour. Je devrais être en train de planter les cultures d'automne et à la place, j'ai passé des appels pour demander pourquoi un compte de retraite a soudainement perdu beaucoup de zéros. Quelque chose à propos d'une erreur de calcul qu'ils ont couru deux fois le mois dernier.

Quelqu'un a-t-il une idée de ce que le melon ou la courge a un extérieur flou, vert et ovale lorsqu'il est jeune?

Glouton pour la punition que je suis, j'ai procédé à faire et peut condiment cornichon à l'aneth. Les couvercles se ferment maintenant. Pendant ce temps, le maïs "à la crème" n'a pas du tout l'air crémeux. Cela ressemble à du maïs en conserve ordinaire, même si j'ai gratté ces épis jusqu'à ce que des étincelles volent. Je pensais que le temps de traitement beaucoup plus long décomposerait l'amidon et le rendrait crémeux, mais non. Eh bien, il a l'air bien et conviendra à mon utilisation. Tout commentaire ou conseil serait apprécié, Edens. J'ai utilisé la recette d'un Blue Book actuel. Alors sur ce sujet, mais hors sujet pour le dîner, avez-vous utilisé une conserve lors de la mise en conserve avec votre MIL ou en avez-vous plusieurs ? Comment est-il possible de faire autant de charges en une journée ?

J'ai eu une livre de grosse tête de crevettes au marché hier et je ferai un ceviche similaire à celui-ci http://allrecipes.com/recipe/shrimp-salsa/ Je le fais avec beaucoup de morceaux d'avocat et notre citron mariné légèrement piquant les poivrons aussi. Cela et une baguette Whole Foods grillée trempée dans de l'huile d'olive de réserve spéciale et de l'ail rôti, plus un morceau de fromage puant à déterminer (probablement du gorgonzola) nous feront sourire. Ou peut-être que ce sera le vin.

J'ai fait des haricots à l'aneth cet après-midi, et il y avait une bonne brise, donc je n'avais pas besoin de climatisation. Je ne suis pas un glouton pour la punition alors nous sortons pour des hamburgers. Je dois extraire la recette de mon DSM pour la relish de maïs pendant que le maïs est frais et raisonnable.

Je me souviens de mon DSM et de sa DS en train de chauffer l'été sur un poêle à bois, cette cuisine était plus chaude qu'un sauna. Le beurre dans le plat sur la table n'était qu'une flaque d'eau. Nous, les enfants, en savions assez pour rester loin de peur qu'ils ne nous mettent au travail, alors nous avons proposé de cueillir des baies.

Bien. J'ai confirmé que mes haricots verts ligneux / filandreux sont les haricots de brousse du geai bleu que j'ai achetés pour ma mère. Je n'allais pas les planter cette année mais je n'ai pas pu trouver l'autre type que j'avais acheté. Donc. ils iront tous dans des soupes jusqu'à ce qu'ils soient partis.

Je suis en admiration devant toute la mise en conserve qui se passe ! Même si dans l'AC d'une cuisine moderne.

Digger, j'ai fait tes boulettes. Ils étaient beaux, mais ils étaient durs et pas duveteux. Je pense que j'ai dû trop mélanger la pâte. Laissez-moi bousiller une recette aussi simple. Je réessayerai la prochaine fois que je mijoter un poulet.

Je parlais à un ami aujourd'hui dont les SIL du Mexique sont des invités de la maison. Elle ne tarit pas d'éloges sur les bons cuisiniers qu'ils sont. Elle me disait que l'un de leurs dictons était d'"utiliser une main douce". Après avoir fait des boulettes dures, j'avais besoin d'entendre ça.

Laurel, je soupçonnais que la réponse au maïs en conserve plus crémeux était de le couper en partie plutôt que le noyau entier, puis de gratter le reste dans les grains entiers :
http://chickensintheroad.com/farm-bell-recipes/cream-style-corn-to-can-or-freeze/
Oui, MIL utilisait souvent deux conserveurs, je me souviens que nous avons décortiqué un gros tas de maïs dans la cour arrière sur un râtelier à foin, le déménagement vers la maison où les mouches n'étaient pas si mauvaises !
Aujourd'hui, la mise en conserve et la congélation des produits du jardin semblent tellement plus faciles de pouvoir travailler là où il fait plus frais et où il n'y a qu'une mouche embêtante occasionnelle.
Stylo, ce fil m'a donné faim de boulettes, il va falloir en casser et en réparer le premier de la semaine.

J'ai découvert lors de la dernière discussion que les boulettes que je fais sont les mêmes que les boulettes de Digger, mais j'ajoute un peu de beurre fondu et peut-être des herbes ou du fromage si j'en ai envie. Mélangez à peine la pâte et ne les faites pas trop cuire ou elles sont dures. Je ne les mangerai pas, mais les autres les aiment beaucoup. Surtout des boulettes de cheddar et d'herbes dans une soupe de légumes.

J'ai fait un barbecue hier soir. Côtelettes de porc grillées et pommes de terre écrasées (pommes de terre Yukon Gold du jardin rôties à l'huile d'olive et assaisonnées de ciboulette fraîche, de romarin, de thym et de sauge - servies avec du sel, du poivre et un peu de crème sure sur le dessus). Le reste du repas était composé de betteraves blanches du jardin à la française et d'une salade de laitue avec du Miracle Whip fait maison / sauce de poisson / vinaigrette au jus de citron. Pain au levain ail/oignon avec huile d'olive à part. Bon!


Poulet rôti au chou schmaltzy

Je ne savais pas que j'avais besoin d'un nouveau poulet rôti dans ma vie quand Helen Rosner, la correspondante alimentaire itinérante du New Yorker et une personne fascinante, a posté sur son Instagram il y a quelques week-ends qu'elle n'avait pas ses légumes habituels. mettre sous son poulet rôti pour qu'elle utilise plutôt du chou. Pourtant, le soir suivant, moi aussi, plus deux fois depuis, et probablement une fois de plus avant la fin de cette semaine et j'ai le pressentiment que je ne serai pas seul. Rosner a remporté un prix James Beard pour un essai que je cite encore régulièrement à mes enfants (mais les filets de poulet n'ont pas de terroir ! parce que nous vivons dans un pays opposé où ils ne les aiment pas mais moi oui, mais c'est une toute autre entrée de blog) parce que cela me ravit tellement. Il y a un an, elle a failli casser Internet lorsqu'elle a dit qu'elle aimait utiliser un sèche-cheveux pour obtenir la peau de poulet la plus croustillante. Tout ce que je dis, c'est que lorsque Rosner parle de poulet, je trouve une bonne raison de me brancher.


Écoute, j'aime beaucoup le chou. Je n'ai jamais été tourmenté avec ça quand j'étais enfant, alors je l'aime avec l'abandon de quelqu'un qui le choisit. Je l'aime dans les salades. Je l'aime mariné. Je l'adore rôti. Mais même si vous n'êtes pas moi, même si vous hésitez au chou, je pense que vous trouverez du chou cuit lentement dans des jus de poulet au beurre salé jusqu'à ce qu'il soit carbonisé sur les bords et caramélisé partout - la cause de la dispute au dîner pour savoir qui obtenu les meilleurs morceaux de chou (!) — pour être la meilleure chose à manger avec du poulet rôti depuis les pommes de terre.

Cette recette contient cinq ingrédients et deux sont du sel et du poivre, ce qui, comme, ne compte même pas dans le jargon des ingrédients. Le reste - un poulet, du chou et du beurre - est fait pour une période comme celle-ci, lorsque de nombreuses épiceries peuvent être sous-stockées, les budgets peuvent être réduits et étirés, et nous essayons de trouver comment faire moins avec plus , tout en ayant envie de repas profondément confortables et gratifiants. Je propose ça.

Précédemment

Poulet Rôti au Chou Schmaltzy

  • Portions : 4
  • Temps: 1 heure
  • La source: Inspiré par Helen Rosner
  • 1 grosse tête (2 1/2 livres) de chou vert
  • Éclaboussure d'huile, de toute sorte
  • Sel casher
  • Poivre noir fraichement moulu
  • 1 poulet entier (montré ici est de 3 livres)
  • 4 cuillères à soupe de beurre non salé, fondu
  • Un citron, si vous le souhaitez, pour servir (nous n'avons jamais utilisé le nôtre)
    Chauffez votre four à 450 degrés F. Coupez votre chou en deux et coupez chaque moitié en tranches de 1 à 1,5 pouce d'épaisseur. Enduire très finement le fond d'une poêle allant au four de 12 pouces* ou d'une rôtissoire équivalente avec de l'huile, juste pour empêcher le chou de coller avant que le jus ne s'écoule. Disposez les tranches de chou dans la poêle comme si vous faisiez une mosaïque, en coupant les morceaux au besoin pour qu'ils soient bien ajustés. Assaisonner le chou avec du sel et du poivre. Séchez votre poulet en tapotant et frottez-le ou badigeonnez-le avec 1 cuillère à soupe de beurre. Salez et poivrez généreusement le poulet partout (j'utilise une cuillère à soupe pleine de sel casher Diamond sur mon oiseau de 3 livres, j'utilise la moitié d'une autre marque). Placer la poitrine de poulet sur le chou et rôtir pendant 45 à 60 minutes, en arrosant l'oiseau et le chou de beurre à quelques reprises. Le poulet est prêt lorsqu'un thermomètre inséré dans la partie la plus épaisse de la poitrine indique 155 degrés, ou 165 degrés pour la cuisse. Si votre poulet est beaucoup plus gros et que vous trouvez qu'il devient trop foncé à votre goût, réduisez le feu à 425.

Soulevez le poulet du chou et placez-le sur une assiette (ou un plateau réchauffé) pour qu'il repose. Retournez soigneusement chaque section de chou dans la poêle, en les replaçant, et remettez la poêle au four pendant 5 à 10 minutes à 450 degrés, jusqu'à ce que les bords soient brun très foncé. Assaisonner avec plus de sel et de poivre si nécessaire.


Gnocchis au bouillon de tomates

Je me rends compte que lorsqu'il s'agit de la nourriture de janvier, des bâtonnets de carottes, de la soupe, des légumineuses et d'autres choses que je soupçonne, la troisième semaine du mois, vous en avez déjà assez des gnocchis, des pâtes épaisses ressemblant à des boulettes. à base de pommes de terre, fait à peine la coupe. En fait, il n'est même pas invité à la fête, n'ayant pas sa place parmi les bandages absorbants, gonflés, aérobicisés, d'accord, peut-être que mon cerveau a dépassé les « tentatives sérieuses de rééquilibrage inspiré par la résolution » 8221 à une vidéo de Richard Simmons, vers 1982. Ces choses, elles arrivent.


Mais un smoothie chou frisé-pomme-gingembre, les gnocchis ne le sont pas. Et pourtant, ce plat de The Smitten Kitchen Cookbook est l'une de mes choses préférées à préparer après un mois de gourmandise de vacances, car il est à la fois léger et copieux, mais assez chaud pour les journées les plus froides. Le truc avec les gnocchis, c'est qu'ils sont tellement en proie à la réputation d'être mauvais pour vous qu'on suppose que si vous les mangez, vos artères/tour de taille/sens des proportions doivent déjà être voués à l'échec. louche juste sur le fromage bleu, d'accord? Et, en effet, la plupart des restaurants le serviront avec du beurre, de la crème, du fromage et d'autres ingrédients riches, tels que des truffes, probablement avec plus de beurre. Ce n'est pas mon truc, je pense que de telles préparations ruinent la délicatesse qui se trouve au cœur des gnocchis parfaits, qui sont légers comme des boulettes et mieux appréciés dans une flaque de bouillon intensément parfumé. C'est vrai: j'ai transformé le classique italien des gnocchis et de la sauce rouge en un riff sur la soupe aux boulettes de pain azyme, et je ne suis même pas un peu désolé.


Bien sûr, attendre le troisième paragraphe pour affirmer que les gnocchis faits maison légers sont à la fois faisables et qu'ils en valent la peine à la maison revient à enterrer le lede, mais j'insiste sur le fait que c'est le cas. Je pense que les gnocchis sont l'un de ces plats qui ont été inutilement intimidants à faire à la maison grâce à des recettes bien intentionnées mais ultimes qui font tourner la tête. Lors des premières tentatives, j'ai moi aussi été déconcerté par l'idée que sans un presse-pommes de terre ou un moulin à nourriture et une planche à rouler les gnocchis, je ne devrais même pas m'en soucier et même quand je l'ai fait, j'étais toujours en proie à des boules de pâtes plombées et gluantes qui n'avaient jamais cuit à travers. Mais une fois que j'ai bien compris, j'ai réalisé à quel point c'était facile et, étant moi, j'ai immédiatement dû le dire au monde. Je vais argumenter ci-dessous que non seulement aucune de ces choses n'est nécessaire, qu'une fois que vous avez des pommes de terre cuites et prêtes à l'emploi, les gnocchis sont le genre de plat qui est si facile à préparer, vous pouvez même les avoir pour dîner ce soir même. Je vous mets au défi d'affirmer que cela ne l'emporte pas sur la cinquième bouteille de cette cure de jus que vous aviez prévue.

Visite du livre, partie II Lorsque The Smitten Kitchen Book Tour a fait son chemin de Washington à Houston en passant par Los Angeles, Vancouver, Chicago, Toronto et Boston à la fin de 2012, vous êtes-vous senti exclu ? Avez-vous dit quelque chose? Parce que nous écoutions et que nous avons décidé au plus tôt que ce serait amusant de revenir et de faire les choses correctement. Cette deuxième tournée, entre mi-février et mi-mars, comprendra huit villes oubliées involontairement et j'espère que si vous nous avez manqué la première fois, la vôtre en fait partie. J'espère que nous pourrons enfin sortir ensemble. [The Smitten Kitchen Book Tour, Partie II]

Néanmoins, je me rends compte qu'il nous manque encore de belles villes, et je veux très sérieusement encouragez ceux d'entre vous qui vivent dans des ports éloignés, par exemple les Caraïbes, Paris, le Maroc ou Hawaï, à faire pression vigoureusement et vigoureusement pour obtenir des arrêts supplémentaires. Pour moi. Hum, nous.

Il y a un an… A venir un peu !

Rendement : 2 1/2 à 3 tasses de bouillon et 85 à 100 gnocchis, pour 4 personnes

Bouillon de tomates
2 cuillères à soupe (30 ml) d'huile d'olive
1 carotte moyenne, hachée
1 branche de céleri moyenne, hachée
1 petit oignon jaune, haché
3 gousses d'ail, pelées et écrasées
1/2 tasse (120 ml) de vin blanc
Une boîte de 28 onces (795 grammes) de tomates entières ou hachées avec jus
Petites poignées de feuilles de basilic frais, et plus pour la garniture
2 tasses (475 ml) de bouillon de poulet ou de légumes
Sel et poivre noir fraîchement moulu, au goût

Gnocchi
2 livres (905 grammes) de pommes de terre Russet (3 à 4)
1 gros œuf, légèrement battu
1 cuillère à café de sel de table
1 1/4 à 1 1/2 tasse (156 à 190 grammes) de farine tout usage, et plus pour saupoudrer la surface

Pour finir
Ricotta fraîche ou copeaux de parmesan, au goût, plus des lamelles de basilic (facultatif)

Cuire les pommes de terre : Faites chauffer votre four à 400 degrés. Cuire les pommes de terre pendant 45 minutes à 1 heure, selon la taille, jusqu'à ce qu'un couteau fin puisse facilement les percer. Pendant ce temps, préparez le bouillon de tomates.

Faire un bouillon de tomates : Chauffer l'huile dans une casserole à fond épais à feu moyen-élevé. Une fois qu'il est chaud, ajoutez la carotte, le céleri et l'oignon et faites cuire ensemble pendant 5 minutes, en réduisant le feu à moyen s'ils commencent à dorer. Ajouter l'ail et cuire encore une minute. Versez le vin, utilisez-le pour racler les éventuels morceaux dorés collés au fond de la casserole, puis faites cuire le vin jusqu'à ce qu'il réduise de moitié, pendant quelques minutes. Incorporer les tomates, les écraser un peu avec une cuillère si elles sont entières, le basilic et le bouillon, et laisser mijoter jusqu'à ce que le bouillon de tomates épaississe légèrement, pendant environ 45 minutes. Filtrez les légumes dans une passoire à mailles fines et assaisonnez le bouillon avec du sel et du poivre au goût. Mettez de côté jusqu'à ce que vous en ayez besoin.

Faire des gnocchis : Laissez les pommes de terre refroidir 10 minutes après la cuisson, puis épluchez-les avec un couteau ou un économe. Passez les pommes de terre dans un presse-purée ou râpez-les sur les gros trous d'une râpe (les pommes de terre au four râpées vont se désagréger, ce qui est le but). Refroidissez-les à tiède, environ 10 minutes supplémentaires. Ajouter l'œuf et le sel, mélanger pour combiner. Ajouter 1/2 tasse de farine et mélanger pour combiner. Ajouter la prochaine 1/2 tasse de farine, en mélangeant à nouveau. Ajoutez 1/4 tasse de farine et voyez si cela suffit pour former une pâte qui ne colle pas facilement à vos mains. Sinon, ajoutez le dernier 1/4 tasse de farine, 1 cuillère à soupe à la fois, jusqu'à ce que la pâte soit molle mais seulement un peu collante et capable de conserver sa forme suffisamment pour être roulée en une corde. Pétrir la pâte ensemble brièvement, doucement, sur un comptoir, juste pendant une minute.

Divisez la pâte en quatre. Rouler chaque morceau en une longue corde d'environ 3/4 de pouce d'épaisseur. Coupez chaque corde en longueurs de 3/4 de pouce. À ce stade, vous pouvez utiliser une fourchette farinée ou une planche à gnocchis pour donner à chaque morceau les arêtes traditionnelles, mais je ne m'en soucie jamais. (Les arêtes sont censées aider la sauce à adhérer, mais ici, nous ne faisons que les faire flotter dans un bouillon, donc ce n'est pas une préoccupation majeure.) Placez les gnocchis sur un plateau tapissé de papier parchemin.

[À faire : si vous souhaitez congeler des gnocchis pour un utilisateur ultérieur, faites-le sur ce plateau. Une fois congelés, placez-les dans un sac de congélation jusqu'à ce que vous en ayez besoin. Pas besoin de décongeler avant de les cuire, cela ne prendra qu'une minute ou deux de plus.]

Cuire les gnocchis : Placez les gnocchis, un quart de lot à la fois, dans une casserole d'eau bouillante bien salée. Cuire les gnocchis jusqu'à ce qu'ils flottent — environ 2 minutes — puis égoutter.

Assembler le plat : Pendant ce temps, réchauffer le bouillon à ébullition. Ajouter les gnocchis égouttés puis réchauffer. Servir les gnocchis et le bouillon ensemble, garnis de quelques lamelles de feuilles de basilic et/ou d'une cuillerée de ricotto frais ou de copeaux de parmesan, si désiré.


Mercredi 27 octobre 2010

Sauce au fromage Mini Moos Velveeta

Je l'ai fait à l'aide d'un four à micro-ondes.
Une sauce au fromage crémeuse à utiliser pour
tremper des légumes frais cuits.
Je pense que c'est un peu salé quand même
et je pense comment le dessaler.

Ingrédients:
1 cuillère à soupe de beurre non salé
1 cuillère à soupe de farine tout usage
1 cuillère à soupe de Mini-Moos Creamer
1 tasse de produit de fromage Velveeta, en cubes
2 cuillères à soupe de vin de Marsala

Instructions:
Mettre le beurre dans un bol en verre
et fondre au four à micro-ondes.
Environ 30 secondes à réglage élevé.
Ajouter la farine et remuer pour faire un roux.
Ajouter la crème Mini-Moo et remuer.
Placer dans le fromage Velveeta et
remuer pour enrober de roux au beurre.
Micro-ondes à puissance élevée une minute,
remuer et cuire au micro-ondes une minute de plus.
Ajouter le vin marsala, bien mélanger et
micro-ondes 30 secondes juste avant de servir.

Looed Légumes d'hiver frais

Voici une recette très polyvalente.
Je prends du chou-fleur frais, du brocoli
carottes et oignons et lentement
les faire mijoter jusqu'à ce qu'ils soient crémeux.
Vous pouvez ajouter de la sauce tomate ou du fromage
et même faire une soupe minestrone.
Ajoutez du poulet cuit, du bœuf ou
quelques haricots cuits pour les protéines.

Ingrédients:
1 petite tête de chou-fleur
1 petite tête de brocoli
1 carotte, pelée et tranchée
1 oignon, pelé et tranché
eau pour couvrir les légumes
sel au goût

Instructions:
Remplir une marmite avec suffisamment d'eau
ainsi les légumes seront submergés.
Porter l'eau à ébullition.
Placer le chou-fleur, le brocoli, les carottes
et les oignons et remettre à ébullition.
Coupez le feu et couvrez la marmite.
Laisser reposer 40 minutes et égoutter.
À ce stade, les légumes doivent
tout être tendre et vous pouvez ajouter de la tomate
or cheese sauce and serve.

Bisquick Coating for Fried Chicken

This is one of my recipes for making
a coating that produces crispy chicken.

Ingrédients:
2 cups Bisquick
1 tasse de farine
1/2 c. paprika
1/2 c. chili powder
1/2 c. cumin

Instructions:
Place flour in bowl,
add Bisquick and spices,
mix well with the Bisquick.
Dip chicken to be fried in flour,
then in an egg wash and then in
this Bisquick mixture and fry.

Canned Tuna Soup

Here is a good recipe for making tuna soup.
Good to make and serve on a cold winter day.
I like the cheddar cheese in this one.

Ingrédients:
2 (5 ounce) canned tuna, drained
1 cuillère à soupe de beurre
1/2 cup minced onion
1/4 cup minced green bell pepper
3 tablespoons flour
1/2 cuillère à café de sel
3 tasses de lait
1 cup grated Cheddar cheese
dash cayenne pepper
2 teaspoons diced roasted red pepper
1 to 2 tablespoons sherry, optional

Instructions:
Melt butter in a medium saucepan.
Add onion and green pepper
sauté until tender but not browned.
Blend in flour and salt.
Gradually stir in the milk.
Add shredded cheese and cayenne.
Cook, stirring, until the mixture
is thickened and cheese is melted.
stir in tuna, peppers, and sherry.

Batter Fried Apple Wedges

Use baking apples for this recipe,
Granny Smith's are good and firm.
Serve with a creamy dipping sauce.
I like to use poppyseed dressing.

Ingrédients:
2 apples
2 cups pancake batter
huile de friture
dipping sauce

Instructions:
Peel apples and cut in wedges around the core.
Preheat oil for deep frying.
Prepare pancake mix batter.
Dip apple wedges into batter and fry.
Serve with dipping sauce.

Capers and Mustard Dressing

This recipe makes about 2/3 cup
of a good tasting dressing to use
on a green garden salad, on chicken,
cooked ham or a shrimp salad.
I like this on an artichoke salad.

Ingrédients:
1/2 tasse de crème sure
1 tablespoon prepared brown mustard
1/2 teaspoon capers, drained and chopped
2 cuillères à soupe de jus de citron

Instructions:
In a bowl combine the sour cream
mustard, capers and lemon juice.
Serve or refrigerate.

Chicken Barley Soup

This recipe makes a good tasting soup,
you could substitute cooked turkey.
This is definitly a comfort food!

Ingrédients:
2 tsp extra-virgin olive oil
1 large onion, chopped
3 gousses d'ail, hachées
1/2 cup pearled barley
6 tasses de bouillon de poulet à teneur réduite en sodium
2 carottes, pelées et coupées en dés
2 medium parsnips, peeled and diced
2 cups skinless cooked chicken, diced
2 cuillères à café de jus de citron
1/4 tsp freshly ground pepper
1/2 tsp salt (optional)

Instructions:
Heat oil in large soup pot over medium heat.
Add onion and cook stirring, until softened.
Add garlic and cook, stirring, for 30 seconds.
Add barley and stir to coat.
Add broth and bring to a simmer.
Reduce heat to low. Skim off any froth.
Cover and simmer for about 20 minutes.
Add carrots and parsnips.
Cover and simmer until the barley
and vegetables are just tender.
Add turkey and simmer until heated through.
Add lemon juice and pepper.
Taste and add salt, if needed.

Birds Nest Soup Swiftlet Bird Soup

I made this as a copy-cat recipe for
a soup made using the Swift birds nest.
I use gelatin and corn starch to get the
correct texture and add some hard boiled
Bantam eggs to a silky chicken broth.
This is eye apealing and good tasting!

Ingrédients:
2 cups chicken stock
1 teaspoon plain gelatin
1/2 teaspoon corn starch
2 blancs d'oeufs
2 Bantam eggs, hard boiled
1/2 cup shredded carrot
1 teaspoon confectioners sugar
chives for garnish

Instructions:
In a soup pot bring chicken stock to a boil.
Add in shredded carrot.
In a bowl combine corn starch, sugar and gelatin
with a little cold water and add to stock.
Reduce heat to a simmer.
Drizzle in egg whites, stirring soup.
Serve with Bantam eggs cut in half
and some green chives on top.

Worcestershire Reduction Sauce

This is a great tasting sauce intensified
by slowly simmering with just a splash of
extra-virgin olive oil and balsamic vinegar.
I use this on steak, pork and seafood.

Ingrédients:
1/4 cup Worcestershire Sauce
1 splash of Extra-Virgin Olive Oil
1 dash of Balsamic Vinegar
1 dash of Tomato Ketchup

Instructions:
Place ingredients in a small sauce pan,
slowly bring to a boil and reduce heat to
simmer for 40 minutes or until thickened.


Where to eat, drink—and yes, spot celebs—during TIFF

Janet Zuccarini is already a well-known fixture of Toronto’s food scene (she owns Trattoria Nervosa and Gusto 101, after all) but her L.A. trattoria, Felix, was granted the title of best new restaurant by Esquire in 2017. So we won’t be surprised if some of La La Land’s finest show up at her newest place, based on reputation alone—as singer Janelle Monáe did last year. Chubby’s menu skews classic Jamaican (oxtail stew, jerk chicken, ackee and saltfish), but a handful of dishes (we’re looking at you, kale and pomegranate salad) veer far from tradition. Rum aficionados will dig the 12-deep list of international rums, but the real star of the drinks menu is the Calabash Bay, a mix of white rum, pineapple juice and coconut milk, served in a hollowed-out pineapple with two straws for sharing. 104 Portland St., 416-792-8105, chubbysjamaican.com .

/>Chubby’s Jamaican Kitchen. Photo by Dave Gillespie

Labora For the fast-and-furious tapas

The Spanish, inventors of tapas, are masters of the quick sip-and-snack, which makes this King West bar and restaurant an ideal destination for a little recharge between screenings. Something from the impressive imported vermouth selection—on ice or splashed with cava or soda—is an excellent starting point, paired with something salty from chef-owner Rob Bragagnolo’s tapas menu: plump boquerones, blistered shishito peppers or mini calamari sandwiches. For a longer stay, a two-person pan of paella mixta is an appropriately Spanish option— along with more wine, more vermouth and more cocktails, of course. 433 King St. W, 416-260-9993, labora.to .

/>A selection of two-bite tapas plates at Labora. Photo by Dave Gillespie

/>The Labora Cola, made with three-ounces of Iris Dorado vermouth, is poured from a soda siphon and garnished with a slice of lemon. Photo by Dave Gillespie.

Aloette For a five-star burger fix

You don’t need to be a movie star to get a table at Alo these days, but it helps. For those without A-list cred, Alo’s walk-in-friendly sibling two floors below, Aloette, is the answer. The food is more casual—polished continental dishes served in a refined diner setting—but it’s no less obsessed-over by chef-owner Patrick Kriss’s kitchen troops. The outstanding Aloette burger, topped with golden-grilled Beaufort cheese, is a mainstay, as is what must surely be the best iceberg wedge salad in town. 163 Spadina Ave., 416-260-3444, aloetterestaurant.com .

/>Aloette’s signature burger. Photo by Dave Gillespie

Coffee Oysters Champagne For the secret speakeasy

There’s more to Coffee Oysters Champagne than coffee, oysters and champagne—but this is TIFF, so we’re mainly concerned about hitting those last two items, and hitting them hard. The splashy King West lounge is all about bubbles and bivalves in the millennial-pink main bar, where even Cristal is served by the glass. Or you can find larger dishes, like grilled octopus and steak tartare at à toi, the restaurant’s moodier secret speakeasy accessed through a hidden entrance in the champagne room. It should prove popular with celebs who want to avoid the prying eyes of paparazzi. 214 King St. W., sipshucksip.com .

/>A bevy of bivalves at COC. Photo by Sarjoun Faour

/>The Smoked Snazzerac is À Toi’s take on a sazerac made with Remy Martin VSOP, Mangalore liqueur and smoked with French Oak. Photo by Sarjoun Faour

Kiin For the royal treatment

For those who want to dine like royalty (including one-time guest Stanley Tucci), chef Nuit Regular’s Adelaide dining room showcases dishes inspired by a type of Thai cuisine historically prepared for the country’s kings and queens. So it shouldn’t come as a surprise when a polished brass bowl of khao yum lands on the table, filled with colourfully dyed mounds of jasmine rice and an entire garden’s worth of herbs, edible flowers and seasonings imported directly from Regular’s homeland. 326 Adelaide St. W., 647-490-5040, kiintoronto.com .

/>Khao yum, originally a southern dish, gets a royal makeover here. Served in a golden bowl, it’s centred around gem-coloured rice pyramids (dyed with beets, turmeric and butterfly pea flowers). Photo by Dave Gillespie

Sara For the (sort of) no-phone policy

For many of its attendees, TIFF is one big 11-day party. That makes this aesthetically optimized King West restaurant a natural destination, because this is party food—grown-up party food. It may seem mildly transgressive to scarf down Wagyu reubens, chorizo dumplings and “french fries”—schmaltz-fried sticks of compressed potato—in such a bright, practically spa-like space. But perhaps this is why guests are invited to stash away their phones in specially designed tabletop cubbyholes: all the better to suppress visual evidence of such gleeful gluttony. 98 Portland St., 416-985-5721, sara.restaurant .

/>Sara’s “french fries.” Photo by Dave Gillespie

/>Inside Sara’s spa-like dining room. Photo by Dave Gillespie

Mother Tongue For sensational late-night snacks

Post-show dinner or drinks? When the answer is both, this hopping two-level hideaway at the back of the Templar Hotel is just the ticket. The lower level is home to a 44-seat bar and lounge, with signature cocktails named for Toronto nightspots of yore. Upstairs, there’s another bar with its own cocktail list, and a 46-seat dining room where chef Francis Bermejo explores Filipino cuisine and amplifies its Spanish and Asian notes. The soy-and-sesame-braised Korean beef ribs are a standout, but for late-night snacking, there may be no better finger food in all of the TIFF corridor than Bermejo’s Guangzhou chicken wings, rubbed with spices and drizzled with honey and Thai chili to sticky, spicy gloriousness. 348 Adelaide St. W., 647-243-5858, mothertongue.ca.

/>Mother Tongue’s moody lounge.

Baro For a rooftop patio party

It’s always a party at Baro, Steve Gonzalez’s clubby Latin American restaurant on King West, especially at Pablo’s Snack House, the second-floor lounge with cushy couches and mood lighting. Here, guests can enjoy a slightly more private space in which to indulge in the “Eat Like Jefe!” menu, a bunch of sharable plates, including Gonzalez’s OG Duck Chaufa, fancy fried rice dotted with duck confit. (For those without the deep pockets of past guests like Salma Hayek, Pablo’s Fiesta Hour goes down every day between 5 and 8 p.m., with a menu of $5 drinks and snacks.) Then it’s up to the covered rooftop patio to keep the festive momentum going with pitchers of sangria, rain or shine. 485 King St. W., 416-363-8388, barotoronto.com .

/>Baro’s covered rooftop patio. Photo by Dave Gillespie

Momofuku Kōjin For some sizzle with your steak

Jake Gyllenhaal, Al Pacino, Felicity Jones and Liam Neeson have been spotted casually slurping ramen at the ground-floor Noodle Bar during TIFFs past. But the biggest draw these days is the upstairs Kojin, a happy marriage of Ontario-raised meat and produce and South American culinary technique—not to mention some knockout cocktails, like the tequila-powered Smoke and Mirrors—all fuelled by a sizzling wood-burning grill. 190 University Avenue, 647-253-6225, kojin.momofuku.com .

/>The Smoke and Mirrors cocktail at Kojin. Photo by Michael Graydon and Nikole Herriott

/>Kojin’s red-lit dining room. Photo by Michael Graydon and Nikole Herriott

Lavelle For literal and figurative star-gazing

Nothing says extravagance and exclusivity like a rooftop bar with a gosh darn swimming pool as its centrepiece. And even if a guest doesn’t have the required pass to take a dip, they can still take in sweeping 360-degree views of the city from its perch 16 storeys above King West, while munching on fancy finger food like truffle fries, maki rolls and lobster tacos topped with caviar. The Chez Sliders—baby beef burgers dressed with Ontario cheddar and a tangle of caramelized onions—have filled a few famous bellies, including Joseph Gordon-Levitt’s. 627 King St. W., 16th Floor, 647-347-9353, chezlavelle.com .

/>Just one of Lavelle’s rooftop bars. Photo by Caroline Aksich

Ascari King For a sequel that rivals the original

This new west-end spinoff of Leslieville’s Ascari Enoteca specializes in minimalist, seasonal Italian fare: the fewer main ingredients, the better to showcase the quality of the goods. Early stars included a wodge of Wisconsin burrata adorned with spring peas and baby gem lettuce ricotta- and mascarpone-stuffed agnolotti topped with fried zucchini flowers and a pool of polenta sprinkled with milk-braised salt cod, parsley, parm and crispy shallots. One holdover from the east-end original: a tangle of spaghetti carbonara with house-cured guanciale, pecorino, black pepper and a gorgeous golden egg yolk. 620 King St. W., 416-366-3673, ascari.ca .

/>Ascari’s orata crudo. Photo by Renée Suen

/>The Sole Fruttata is made with Rinomato Americano, Tio Pepe Fino sherry, Vecchia Romagna, dry vermouth, house-made plum-cardamom shrub, and walnut and orange bitters. It’s garnished with slices of cardamom plum. Photo by Renée Suen

Bar Buca For snacks between flicks

It’s not impossible to get a table at Buca—Rob Gentile’s O.G. Italian restaurant, known for its duck offal ragu and scissor-cut pizza—but it’s even easier to simply drop by his no-reservations spot across the street. Which makes it perfect for festival-goers to pop in for a quick snack between films. Don’t skip on the gnocco fritto, puffed-up pockets of fried dough, to be cracked open and filled with the spicy ’nduja that comes on the side. And the pizza Pugliese, with its focaccia-ish crust made with Yukon Gold potatoes and topped with things like smoked mozzarella and salumi, is next-level. 75 Portland St., 416-599-2822, buca.ca .

/>Bar Buca’s gnocco fritto are meant to be burst and filled with some of the warm ’nduja served on the side. Photo by Mike Tjioe

General Assembly Pizza For pizza with famous roots

Visiting New Yorkers craving a taste of home may want to hit up this quick-service spot. That’s because the recipes here were developed with help from Anthony Falco, a pizza guru who previously worked at Roberta’s, a Brooklyn pizzeria with a cult following. Chef Cale Elliott-Armstrong pulls out pizzas that are chewy and blistered in all the right places, serving them alongside kegged negronis. We’re partial to the Sergeant Pepe, a white pizza topped with parm, mozzarella and taleggio that adds some extra oomph to the crust. 331 Adelaide St. W., 416-583-5571, gapizza.com .

/>A perfect pre- or post-screening spread at General Assembly. Photo by Dave Gillespie

/>Prosciutto plates and kegged negronis. Photo by Dave Gillespie

Mira For a head-turning dessert

With its discreet entrance down an alleyway lit by lanterns, Mira feels like a secret. Here, chef Janet Hoediono prepares super-trendy Nikkei cuisine, a blend of Japanese and Peruvian influences, which means plenty of fish dishes. (It also means plenty of pisco and chilled sake.) For dessert, there’s El Huevo Malo, the “bad egg,” a gargantuan chocolate globe, cracked open tableside to spill out bread pudding, raspberries, yuzu marmalade, coffee ice cream, chunks of honeycomb and edible flower petals. It’s been ’grammed more times than cutie-pie Finn Wolfhard. 420A Wellington St. W., 647-951-3331, mirarestaurant.com .

/>The show-stopping El Huevo Malo. Photo by Dave Gillespie

Grand Cru Deli For the casual caviar service

Located just across from the Scotiabank Theatre on Richmond Street, this new wine bar that doubles as a deli is a marquee player for pre- or post-screening refreshment. Sommeliers run the show, and the star bite is a muffuletta for two that masterfully layers cold cuts, cheese and giardiniera on a pillowy house-baked sesame focaccia. However, there’s also fancy-schmancy caviar (served with Ruffles). 304 Richmond St. W., 416-551-9221‬, grandcrudeli.com .

/>At Grand Cru, a tin of roe comes with a piping bag of crème fraiche, shallots, diced egg and— a pile of plain Ruffles.

Kōst For bubbly by the glass

It’s pronounced “coast,” and it’s the sleek restobar with a pool on the rooftop of Charles Khabouth’s Bisha Hotel, 44 storeys above the ground. The hotel has seen the likes of Kit Harington, Emma Thompson and Jake Gyllenhaal stay in its suites, and a bunch of other famous faces have been to Kost, including Shaquille O’Neal. The Baja-inspired menu means a lot of avocado (toast, salad) and seafood (oysters, shrimp cocktail, ahi tuna), and the long wine list features a bunch of bubbly by the bottle (up to 800 smackers for a Krug Grand Cuvée Brut) and glass, including a pour of Spanish cava at a slightly more reasonable $14. 80 Blue Jays Way, 44th Floor, 437-800-5938, kosttoronto.com .

/>Kost’s top-floor dining room at the Bisha Hotel. Photo courtesy of Kost

Montecito For celeb-approved taters

Film producer Ivan Reitman’s Entertainment District restaurant is never not a TIFF hot spot. His California-by-way-of-Canada kitchen is steps away from the Lightbox and has hosted Armie Hammer, Gabrielle Union and Margot Robbie over the years. Canadian ingredients are always given top billing on the seasonal menu of good-for-you comfort food classics, including all kinds of veggies and proteins sourced from local farms and suppliers. And if the kitchen’s signature smashed, fried and pecorino-sprinkled potatoes are as good as Sandra Bullock thinks they are (she ordered two helpings of the taters in 2015), you’re going to want to tack those onto your bill. 299 Adelaide St. W., 416-599-0299, montecitorestaurant.ca .

/>Montecito’s dining room is typically Ground Zero for celebs during TIFF. Photo by Dave Gillespie

Jacobs and Co. For an evening of total indulgence

Instead of celebs, the gawking here is mostly at the exquisite cuts of beef in various stages of dry-aging at the cheddar popovers, each the size of a floodlight bulb and at the names and prices on a list of wine bottles that numbers into the low thousands. The cheque comes with some gratis coffee cake muffins to take home—they’re so popular that, rumour has it, door staff at nearby King West clubs have been known to waive the cover charge if you’re willing to grease their palms with a few of the sweet treats. 12 Brant St., 416-366-0200, jacobssteakhouse.com .

/>Jacobs and Co. is a high-end showroom for exquisite cuts of dry-aged beef. Photo by Dave Gillespie

Shook Kitchen For early-morning eye-openers

TIFF isn’t only for night owls. Early-morning cinephiles looking to fuel up before a 9 a.m. screening can hit up this new Israeli kitchen and market for grab-and-go rosewater lattes, date-tahini smoothies, saffron Danishes and other Middle Eastern eye-openers as early as 7 a.m. For the midday and evening crowds, there’s an exclusively vegetarian menu of assertively fresh, herb-laden sharing plates, shakshukas and dips paired with pillowy, za’atar-dusted pitas fresh from the kitchen’s two live-fire ovens. 77 Portland St., 647-484-7476, shookkitchen.com .

/>Shook is ideal for both early birds… Photo by Caroline Aksich

/>… and night owls. The Par Par 75, Shook’s take on a French 75, gets its colour from butterfly pea flower. The boozy ingredients are Prosecco and gin. Photo by Caroline Aksich

Planta Queen For vegan gyoza and dragon rolls

Celebrities and festival-goers living that #plantbased lifestyle no longer need to hoof it up to Yorkville between screenings for Planta’s vegan eats. That’s because chef David Lee recently opened up the restaurant’s fraternal twin on Queen West, in what used to be Nota Bene. This second Toronto location (there’s also one in South Beach) serves a different menu of meat- and dairy-free dishes. Here, the focus is on Asian flavours inspired by Lee’s upbringing, like dumplings, dan dan noodles, kung pao eggplant, pineapple fried rice and—two items that should prove very popular during TIFF—vegan sushi and dim sum brunch. 180 Queen St. W., 647-812-1221, plantarestaurants.com .

/>A spread of plant-based dim sum and sushi at Planta Queen. Photo by Renée Suen


Garlic, saffron, and red pepper mayonnaise

From Bistro Cooking Bistro Cooking by Patricia Wells

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer cette recette de votre bibliothèque. Cela supprimera tous les signets que vous avez créés pour cette recette.

  • Catégories : Dips, spreads & salsas French
  • Ingrédients: saffron ground cayenne pepper store-cupboard ingredients
  • Accompagnements :Garlic Mayonnaise Bacon's Provençal fish soup Jacques Collet's fennel and saffron bread

Easter Feast

Easter gives us permission to finally celebrate the arrival of spring. Until then, we privately celebrate each new rise in the temperature. With that in mind, I’ve put together some of my favorite Easter cocktails, hors d’oeuvres and dinner recipes. Of course, none of this may be consumed until the egg hunt is over!
I love sparkling wine on Easter because unlike a martini or other hard liquor drink, one can still navigate the tasks of the day without needing to take a siesta. The two cocktails below are my favorites.
Portions of the two hors d’oeuvres featured can be made the day before. You may add a nice spring crudite or cheese tray if you like. My ex-mother-in-law used to serve a simple crudite with celery, radishes and sea salt and maybe a shrimp cocktail before Easter dinner. I always thought that was a wonderful idea because we all still had plenty of room in our stomachs for the main meal! So, instead, maybe do a crudite with the Prosciutto Wrapped Shrimp or shrimp cocktail with the Pea Puree Crostini. Don’t feel bound by what is written here. The whole idea is to make it your own add your own signature to your efforts. And most importantly, enjoy the day!

Kir Royales– Champagne, Proseco or Cava with a splash of Chambord liqueur and a twist of lemon

Italian Mimosa– Proseco, a tiny splash of Cointreau, and a splash of orange juice and pomegranate juice

Roasted Garlic-Pea Pureé with Arugula & Parmesan on Crostini- 2 dz

1/4 c. EVOO
2 large heads garlic- roasted
lg. piece parmigiano-reggiano or Pecorino Romano(about 3/4 lb)- freshly grated
two 10-oz pkgs. frozen peas-thawed
2 tsps. jus de citron
salt & pepper to taste

Fresh arugula leaves- 24
1 sourdough or French baguette or ficelle

Slice baguette on angle, bake-off with olive oil, salt & pepper or just toast alone.
Top each slice with tsp. of purée, then an arugula leaf, then a slice of shaved parmesan or romano.

Prosciutto-Wrapped Shrimp

36 jumbo shrimp- raw, peeled and deveined
36 thin slices prosciutto
36 fresh basil leaves
36 bamboo skewers, soaked in water 30 minutes

2/3 cup red wine vinegar
4 T. Dijon mustard
2 T. chopped garlic
1 cup olive oil

Place individual pieces of prosciutto on work surface. Place basil leaf on end of each piece of ham. Place 1 shrimp on each basil leaf. Roll up shrimp in the prosciutto. Can be prepared one day ahead.
Combine vinegar, mustard and garlic in blender. Gradually add oil, blending well. Season with kosher salt and pepper.

Grill shrimp three minutes per side. Serve hot or room temp with sauce.

Rosemary and Garlic Roast Leg of Lamb- Serves 8

There are many ways in which to roast a leg of lamb, but I always go back to the flavors which most naturally enhance the flavor of the lamb- lemon, rosemary and garlic. You can’t go wrong with this dish. It is amazing!
When choosing a wine to serve, you’ll want one that is as assertive as the flavors in this dish. I would personally go with a Bandol made from the Mourvedre grape or a domestic Syrah. These wines both have a peppery, herby quality that would go well with this rustic dish.

1 leg of lamb, bone in (about 6 to 7 1/2 pounds)
1/4 tasse de jus de citron frais
8 cloves garlic, minced
3 tablespoons chopped fresh rosemary leaves
1 cuillère à soupe de sel
2 teaspoons coarsely ground black pepper

Sauce:
1 cup chopped fresh herbs (combination of rosemary, chives, and parsley)
2 cups diced onions
2 cups chicken stock
1 cup good red wine

Préchauffer le four à 400 degrés F.

Using your hands, rub the lamb all over with the lemon juice. Pat the garlic and rosemary evenly all over the surface of the meat. Season the meat with the salt and pepper and place the lamb in a roasting pan. Place the lamb in the oven and roast for 30 minutes. Reduce the oven temperature to 350 degrees F and continue to cook for about 1 hour longer for medium-rare, or until a meat thermometer inserted into the center of the roast registers about 135 degrees for med. rare. Remove lamb from pan and allow to rest for 10 to 15 minutes before carving.

Position the roasting pan over your stove burners. Add mixed herbs and onions to pan, and stir to combine with pan drippings. Add chicken stock and wine to deglaze the pan, scraping the bottom with a wooden spoon to release any fond. Reduce over high heat until sauce consistency. Strain before serving, if desired. Slice lamb and serve with sauce drizzled over the top.

Quick pan roasted new potatoes- serves 8

2 lbs. tiny new potatoes
10 garlic cloves- smashed and peeled with flat end of knife
1/2 tasse d'huile d'olive

Préchauffer le four à 425 degrés. Place baking sheet in oven with oil. Fill pot with water and tablespoon of salt. Bring to boil. Set potatoes in water and boil for about 30 minutes. Égoutter. Put potatoes back in pot. Add the garlic cloves and with wooden spoon just smoosh the combination a tiny bit. Take baking sheet out of oven and add the potatoes to it. Return to oven and cook for 15 minutes. Turn them over with a spatula and return to oven for another 15 minutes. Sprinkle with a little kosher salt and pepper and serve. They should be nice and caramelized!

Sauteed Spinach and Swiss Chard- serves 8

With all the rich foods above, I like to bring in a vegetable that will cut the heaviness of them. I love mixing greens like spinach and swiss chard. The combination of bitter and sweet lends itself well to the lamb and potatoes. And, it’s simple to make.

Two bags of spinach
Two bunches of swiss chard- cut into 3″ wide strips- I keep the stalks on- very sweet!
sel
1/4 tasse d'huile d'olive

Wash the spinach and swiss chard in a colander. Without draining too well, place the greens in a large pot and place on medium heat. Sprinkle the greens with a teaspoon or so of kosher salt. Cook down for a few minutes and strain out water. Place empty pot back on the heat and increase temperature to med. haute. Add the oil to the pot and warm. Add in the greens and saute using tongs to move the greens around. Test one of the chard leaves for doneness. When tender, they are done. Ne pas trop cuire.

If you’ve never tried this famous Italian custard, trust me… amazing.
It is light, airy and rich all at the same time. Served over fresh berries, it is a refreshing finish to a rich lamb dinner. For those guests who can’t imagine how lovely this delightful dessert is, have on hand some Easter cookies or lemon bars.
The basic ratio for ingredients is one egg yolk to one tablespoon of sugar to one tablespoon of Marsala wine. Since we are making this recipe for 8, I will be adding slightly less Marsala and sugar.

Zabaglione- serves 8

8 tbsp. sugar- a touch less

8 tbsp. Marsala- a touch less

3-4 small cartons (six to eight ounces each) of any combination of fresh berries- blueberries, blackberries, raspberries, sliced strawberries

In a pyrex bowl or other heatproof bowl, whisk the egg yolks, Marsala, and sugar together until smooth. Place over, not in, a pot of slightly simmering water. Continue beating at medium speed (handheld mixer) until the mixture becomes a pale yellow and looks like ribbons, about 8 minutes. If you do not beat the mixture continuously, the mixture will curdle (same if the bowl touches the water below). Remove from heat and serve immediately over fresh berries in glass dishes.


The Ultimate Thanksgiving Turkey

THE ULTIMATE THANKSGIVING TURKEY

I feel as if I've been walking around in a fog, and, now, Thanksgiving is basically a week away! When did this happen? I always think that Thanksgiving is far enough away that I have plenty of time to plan and then all of a sudden, it's just here. This year, I definitely don't want to go the traditional route with a turkey. We did this amazing, marinated, dry-brined, spatchcocked turkey last year out on our grill to free up oven space. It was AMAZING - super moist and evenly cooked with crispy, crackling skin.

Turkey can be so hit or miss with the main complaint being that it's too dry. Brining is the best way to ensure that the turkey will stay moist and flavorful! The only decision left is a dry brine vs. a wet brine. Using a dry brine is basically pre-salting the turkey without any water. Some say that this is the better method (it definitely saves space in the fridge. ), and while it doesn’t always guarantee as juicy a bird as a wet brine, it does offer a much crispier skin when cooked. The turkey sits in the fridge, uncovered, with the dry salt brine mix for up to 3 days prior to cooking. The salt mixture will draw out the moisture from the bird. The salt is then dissolved in this liquid and reabsorbed which helps to break down any tough proteins making it tender, juicy and flavorful.

With a wet brine, you add water to the equation and need a bag big enough to house the turkey and a pan (for a just in case the bag bursts scenario). This just means more room needed in the fridge that, quite frankly not a lot of us have around this time of year! The turkey then bathes in the brine for up to 3 days and (I think) creates a juicer outcome.

I’ve used both techniques in the past and honestly, I think the choice for brining depends on the cooking method. For a traditional roast turkey, I say go with the wet brine - for the longer cooking time, you need the brine to plump up the moisture content. For a spatchcocked turkey, though, that cooks in far less time, I think a dry brine is the best way to go - you get the moisture you need and perfectly crisped skin!

What I love about both brines is that you can add whatever spices you want to create a personalized mix. In the past, I have played around with allspice berries, juniper berries, fresh (or dry) herbs, garlic chipotle peppers (grinded), citrus zest (orange, lemon, lime, etc…), star anise, cardamom…..you get the idea. All you need to know is the ratio of salt to water for a wet brine (about 2- 2 1/2 cups salt to 1 gallon of water). For a dry brine, I use a 1/2 cup kosher salt with 2 tablespoons baking powder as a ratio and don't always use all of that salt, depending on the size of the turkey.

A few things: Always default to kosher salt here as this method needs the larger crystals to work regular table salt is not ideal for this recipe. Also, this is only good for a non-kosher, non-treated, fresh turkey. If you aren't buying a fresh one, make sure you read the label to see if it's been pre-treated.

Finally, remember that there is no need to re-salt the turkey once you are ready to put it in the oven! Usually with the wet brine, I rinse the turkey in and out and pat dry before stuffing it and putting it in the oven. With the dry brine, I don’t rinse but only pat the skin dry before roasting.

Here are a few recipe ideas to get you started with your Thanksgiving Feast!